Comment entrer en Guinée

Formalités administratives

(Extraits du décret n° 169/PRG/SGG)

Police-Santé-Douane

Pour entrer en Guinée,il faut avoir les pièces ci-dessous :

1)       Carnet de vaccination de moins de 3 mois contre la fièvre jaune

2)       Visa d’entrée

Le visa est délivré dans les consulats à l’extérieure. Toutefois, une procédure de facilitation est mise en place à l’aéroport, pour les touristes déclarés comme tels.

Dans ce cas de figure, le demandeur reçoit un visa de transit de 3 jours pour lui permettre de prendre contact avec le Ministre du tourisme qui lui facilitera l’acquisition du visa de séjour.

Le coût du visa est de 85 000 fg.

Facilitant voyages et séjour des touristes en République de Guinée.

Passeport-visas-durée du séjour

Article 1 : passeports

Tout étranger devant se rendre en République de Guinée doit être muni d’un passeport en cours de validité ou de tout document en tenant lieu.

Ces documents de voyage doivent comprendre un visa permettant l’accès du territoire national, à moins que le titulaire du dit document ne soit citoyen d’un Etat ayant passé une convention particulière de dispense de visa avec la République de Guinée.

Article 2 : visa touristique

Le visa accordé pour une ou plusieurs entrées et sorties, doit être dument porté sur le passeport ou le titre de voyage,avec indication de sa validité, du moyens de transport utilisé du point d’entrée, du motif et de la durée du séjour.

Le délai maximum, pour son utilisation,est de 3 mois. Le visa est délivré, sur demande du titulaire ou de la tutelle publique ou privée dont il relève.

Il peut être accordé à une ou plusieurs personnes a la fois, mais il reste dument apposé dans les documents de voyage des titulaires.

Le visa de séjour temporaire est renouvelable pour une période de trois mois au maximum, il tient lieu de visa de sortie.

Article 3 :

Les ambassades et consulats de la république de Guinée sont autorisés à délivrer des visas touristiques à toute personne ou tout groupe qui désirerait  venir en Guinée, dans le cadre d’un séjour touristique.

Article 4 : visa de transit

La durée maximum de 5 jours.

Il est accordé de la même manière que le visa et peut être délivré par le chef de la police frontière ou son adjoint.

Article 5 : la durée du séjour

La durée du séjour, accordée par le visa, est égale au temps de sa validité. Toutefois, une prolongation de séjour, dont la durée n’excède pas 3 mois, peut être accordée au postulant.

Cette demande de  prolongation de séjour doit être faite au moins 5 jours ouvrables avant l’expiration du visa de séjour temporaire en cours.

La prolongation du séjour suppose :

-l’existence d’un passeport ou titre de voyage en cours de validité et sur lequel a été apposé le visa du séjour en cours.

-le dépôt d’une lettre justificative de la demande de prolongation.

-le paiement d’un timbre fiscal.

Article 6 :

L’octroi des visas individuels et collectifs, selon que les touristes arrivent individuellement ou par groupe, est conditionné par la perception d’une redevance à la charge du visiteur, appelée frais de visas.

La délivrance de visas touristiques se fera conformément à l’arrêté n° 43/SES/CAB/87 du 19 décembre 1987, fixant les conditions d’application de l’ordonnance n° 54/PRG/SGG/87, portant conditions d’entrée et de séjour des étrangers en république de Guinée, et conformément à l’arrêté n ° 2363/MEF/CAB/88 du 17 avril 1968, portant tarification des divers visas de séjour de l’étranger en république de Guinée.

Article 7 :

Dans le cadre de la mise en place des structures d’accueil, le secrétaire d’Etat au tourisme et à l’hôtellerie, est   invité :

-A créer un bureau d’accueil et d’informations touristiques au niveau de l’aéroport de conakry.

-A prendre toutes les dispositions des antennes touristiques au niveau des prefectures jouant un rôle de charnière pour le tourisme, et au niveau des principaux pays émetteurs.

Formalités, facilités douanière

Article 8 :

a)la police des frontières est invitée à prendre toutes les mesures nécessaires pour un traitement rapide et collectif des passeports appartenant aux touristes et dans le respect de leur personne. Pour cela, au niveau douane, les contrôles doivent être faits avec souplesse, rapidité et bienveillance à l’égard des touristes.

b)sont admis en franchise et par voyageur, d’où qu’il vienne, sous réserve que soient régulièrement et préalablement déclarés, tous les articles en quantité réduites et les effets personnels pouvant contribuer à rendre agréable le séjour. Ce sont :

-Vêtements et linges neufs ou non.

-Appareils photographiques de types différents, camera.

-Menus objets de camping, fer à repasser, articles de toilette, couvertures.

-Bijoux personnels en or, argent ou pierres précieuses dont le poids ne dépasse pas 600 grammes.

L’importation de végétaux et d’animaux exige respectivement la présentation d’un certificat phytosanitaire, délivré par les services de la protection des végétaux du pays d’origine ou d’un certificat attestant que l’animal est sain.

La rentrée des armes de chasse est subordonnée à l’obtention d’un permis de port et d’utilisation des armes de chasse. Ce permis est délivré par le Ministre chargé de l’intérieur.

- le permis de chasse est délivré au titulaire du permis de port d’arme par le Ministre de l’agriculture et des ressources animales ; conformément aux dispositions du nouveau code de protection de la faune sauvage et de la réglementation de la chasse.

Article 9 :

Sont admis à la réexportation, par les touristes, les effets personnels :

Statuettes d’art, articles d’artisanat, objets fabriqués par notre petite industrie.

La sortie des pièces de musée est subordonnée à la présentation d’une autorisation de la Direction Nationale du Musée National.

L’administration monétaire

Article 10 :

Le voyageur temporaire peut importer librement toutes devises en billets de banque, travellers chèques, etc., sous réserve d’une déclaration du montant. Le change peut se faire à l’aéroport, dans les institutions bancaires ou dans les hôtels abritant un bureau de change.

La réexportation en est également autorisée dans les mêmes conditions, si le montant soumis ne dépasse pas celui déclaré à l’importation, diminué des dépenses à effectuer au cours du séjour en république de Guinée.

Article 11 :

Les moyens de transport sont admis dans la limite de 90 jours, sous réserve d’achat de vignettes touristiques auprès des unités douanières frontières.

Les pièces suivantes sont exigées :

. Carte grise

. Permis de conduire international

.Carnet de passage en douanes

Les pièces, ci-dessus mentionnées, sont également indispensables pour la circulation à l’intérieur du pays.

Article 12 :

Sont abrogées toutes les dispositions antérieures contraires à celles du présent décret.

Le Secrétaire d’Etat au Tourisme et à l’Hôtellerie, le Ministre de la Défense Nationale et de la Sécurité, le Ministre de l’Economie et des Finances, le Ministre des Affaires Etrangères, le Ministre de l’Agriculture et des Ressources Animales, le Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’artisanat, le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent Décret, qui sera enregistré et publié au Journal Officiel de la République.

Conakry, le 31 août 1990

Quand partir en Guinée

A tout moment, mais mieux vaut éviter la saison des pluies, de mi-juin à mi-octobre ! L’idéal est de se rendre dans le pays juste après les pluies, (à la mi-novembre), ou à la fin de la saison des pluies (en décembre). La nature est alors luxuriante, les nombreux cours d’eau et les magnifiques cascades (Guinée maritime et moyenne Guinée) sont encore à leur niveau maximum.

Source : Répertoire touristique de la Guinée(2009)

1 commentaire

  1. je suis un jeune camerounais passionne par la musique

Laissez un commentaire