DU FESPACO AU FESTICAB. LE CINEMA AFRICAIN A L’HONNEUR AU BURUNDI.

Après la clôture de la 22éme édition du Fespaco qui a vu un film burundais («histoire d’une haine manquée») récompensé par le Prix Spécial des Droits Humains, c’est au tour de la troisième édition du Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi (FESTICAB) qui se tiendra du 29 avril au 6 mai 2011 au Burundi. Entretien avec Francis Muhire, directeur du FESTICAB…

BURUNDI: EVODE NTAHONANKWA LE COMMANDO TIREUR DE HITS.

Très connu et très en vogue au milieu des années 90, Evode Ntahonankwa était l’un des rares artistes de l’époque qui sont parvenus à produire leur musique dans l’unique studio analogique du pays. Au moment où les Forces Armées Burundaises, le corps dont il faisait partie ne jouissait pas de bonne renommée par tous les burundais, lui il était irrésistible. Comme l’indique son nom (Ntahonankwa qui signifie « on ne me déteste nulle part » ) il était et il est toujours aimé partout.

BURUNDI: QUAND TAXI-VELO DEVIENT « TAXI-LOVE »…

Rencontre avec Francis Muhire auteur scénariste du film «Taxi-Love» qui a remporté le « Grand Prix de la meilleure œuvre burundaise” en 2010 au Festival international du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi (FESTICAB).
«Taxi-Love» ce film de Francis Muhire et Jean Marie Ndihokubwayo vient de participer à la 22e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) sans toutefois gagner de prix quoi que tous les ingrédients d’un film de succès étaient au rendez vous…

GAEL FAYE A LA RECHERCHE DE L’INSPIRATION AU BURUNDI.

Après un premier album(Milk Coffee & Sugar) et une année plutôt surchargée qui l’ a vu proclamé par plusieurs médias, «meilleur révélation hip hop français de l’année 2010», le duo Milk Coffee and Sugar s’est rendu au Burundi, pays qui abrite non seulement la source la plus méridionale du Nil mais aussi pays natif et source d’inspiration du premier album solo de Gaël Faye, membre du groupe…

BURUNDI: ELIANE BECKS NININAHAZWE LA MYSTERIEUSE VOIX DE L’ « INDONONGO ».

Les traditions musicales burundaises présentent une série d’ instruments plutôt réservés aux hommes, en solo ou en duo pour accompagner le chant. Sauf dans le cas particulier des tambourinaires, il n’y a pas de formation en orchestre. Bien que le tambour («ingoma» en Kirundi) constitue jusqu’aujourd’hui le passeport de la culture burundaise dans le monde, vu que c’est l’instrument roi du Burundi («Ingoma» en kirundi, signifie à la fois tambour et royaume), il existe aussi d’autres instruments anciens qui composent le tableau de sonorités et rythmes burundais. Parmi ces instruments traditionnels il y a l’ «indonongo» ou « indingiti »…

BURUNDI: L’ « HISTOIRE D’UNE HAINE MANQUEE » SELON EDDY MUNYANEZA.

La caméra d’Eddy a toujours raconté des histoires d’hommes et de femmes à travers des fictions, des documentaires, des clips, des publicités. Et un jour, à force de tourner en rond cherchant des images à raconter, sa caméra s’est retournée vers lui même et sa famille. Ainsi est née l’ « histoire d’une haine manquée », le film…

“NA WEWE” UNE HISTOIRE BURUNDAISE A HOLLYWOOD. UN OSCAR AU BURUNDI?

La réalisation et la production d’un film au Burundi est un fait plutôt rare, et si le film en question se trouve sur la liste des films en nomination pour les oscars 2011 il s’agit d’une première dans l’histoire de ce pays. C’est un événement unique en son genre dont il faut se réjouir. En attendant impatiemment la fatidique proclamation «the winner is…» lors de la cérémonie de remise des oscars prévue le 27 février 2011, nous avons rencontré Jean Luc Pening l’auteur du court métrage «NA WEWE». Qui aurait cru qu’un jour, un aveugle nous aurait fait voir un si beau film que lui-même n’aura l’occasion de voir?…