Souing, artiste Toulousain, Observe Le Togo à travers sa BD alternarive.

OBSERVES CouvertureL’évènement de la rentrée été la sortie de la bande dessinée de l’artiste Toulousain Souing « Observes élections Présidentielles Togo 2010 » au Togo. Un travail artistique et en même temps militant exposé au Centre Cultuel Mitro Nunya à Lomé, permet de relance le débat sur ce dernier scrutin.

Il s’agit d’une œuvre original , un travail artistique qui stimule sur nos imaginaires ; Souing nous fait découvrir l’ambiance qui a régnée pendant les élections présidentielles de 2010 : Les moments de campagne avec les cortèges des militants des parties politiques qui ont défilent dans tout Lomé, les affiches des candidats qui étaient collés un peu partout, les chantiers de construction ou de réfection des routes qui ont commencé par fleurir comme par enchantement, ainsi que certains meetings auxquels il avait assisté. Il y fait également fait parlé des personnages comme des rappeurs , à l’image de Fo-mê (Mensan dans la BD) du groupe Dzokukay, d’Elom 20ce d’Asrafo Tribu, Zoul l’altermondialiste français installé depuis un moment avec sa femme togolaise à Lomé, Têtê, un prof d’Anglais, Stone, un étudiant en Sociologie et certains acteurs de la société civile.
Il avait également montré comment la Fosep (Force de Sécurité Pendant les Elections Présidentielles) formée à l’image des CRS français, était déployés pour assurer la sécurité de la population, l’ambiance qui avait règne dans les bureaux de vote pendant et après le scrutin.
Il n’a pas oublié les moments d’attentes des résultats, les manifestations de protestation de l’opposition notamment celui du FRAC (Front des Republicains pour l’Alternance et le Changement) , à l’annonce du vainqueur qui est le Président sortant Faure Gnassingbé du parti au pouvoir depuis plus de 45 ans.
De retour en France à Bordeaux ce dernier n’a pas oublié de recueillir l’opinion des Togolais vivant dans la diaspora dont l’écrivain et politologue Komi Toulabor…

Mots de l’auteur :

« Ceci n’est pas un reportage, mais tout ça s’est vraiment passé. Ce n’est pas non plus vraiment une BD, même si les gens sont dans des cases et parlent en bulles… Si j’ai décidé de retourner au Togo pour y suivre les élections présidentielles, c’est avant tout pour effectuer un travail de recherche dans le cadre d’un projet plus vaste sur les rapports franco-togolais. Il s’agissait de vivre les élections par les togolais depuis Lomé ; de comprendre à la fois le processus électoral, les équilibres politiques et le rapport culturel à la démocratie.
Avec juste un paquet de feuilles et un crayon, avec la lenteur de l’enregistrement du dessin, avec ma gueule de Yovo (Blanc en mina), les revues de presses, avec les poches d’eau et le ventilo, j’ai observé. Pour donner la bulle aux habitants de Lomé. C’est pas très ordonné : au gré des rencontres les cases s’enchaînent, les paroles marquantes remplissent les bulles…
Ceci est du brut de témoignages. »
Observes élections présidentielles Togo2010 est à découvrir à tout prix…
Témoignage :
La première fois que j’ai rencontré Souing c’était en septembre 2007 à Lomé où il était venu en mission humanitaire au togo dans le compte de l’Association PAE (Pour un Avenir Ensoleillé).C’est un type assez sympa, communicatif, toujours prêt à faire quelques petites blagues pour détendre l’atmosphère. Quant i l n’y avait rien à faire avec les volontaires de l’association PAE (dont je faisais partit), il dessinait ou jouait au violon, et moi avec un ami (anasko) nous prenions plaisir à poser quelques Freestyle sur le son de son violon.
Pour moi c’est un Rasta blanc qui se sent à l’aise partout où il va. La mère d’un ami à moi aime souvent l’appelé « yesuvi », qui veut dire ‘petit jésus’ à cause de son esprit de tolérance, sa capacité à s’adapter facilement à l’environnement dans lequel il se trouve, et surtout à cause de sa ressemblance avec cet acteur juif qui a joué le rôle de Jésus de Nazareth…
Outre ses multiples atouts artistiques et sa bonne moralité (j’exagère peut être car c’est aussi un « gbévou » , ‘un vrai bandit’ si on veut reprendre les termes de mystik de Bisso Na Bisso ; il aime taquiner ses potes, surtout les volontaires Européens qui se croient trop ‘clean’ et continuent de jouer aux petits colons lorsqu’ils sont en Afrique) ; c’est un vrai militant qui n’hésite pas à proposer des idées pour divers projets humanitaires que ça soit les soutiens scolaires, les camps chantier sur l’environnement, ou à l’assainissement des quartiers urbains de Lomé, il était là !
Je n’avais pas été surpris lorsqu’il m’avait fait savoir de retour chez lui qu’il avait monté une asso de voyageurs responsables « La terre Vu du Sol » où il organise des voyages « bazar » en cars, surtout dans les Balkans. C’est un esprit libre tout simplement, un globe trotter prend le monde comme son village…
Nous souhaitons vivement bonne continuation à l’artiste et surtout courage…

Par Fo-Mê

Laissez un commentaire