Lomé/Et voici LA CREME DU SLAM !

Textes en vers ou même en proses, contes, histoires vécues ou fictifs déclamés dans le but de passer de bons moments entre amis. C’est comme ça qu’on peut tenter de définir le Slam, Efy ajoute en ces termes: «On peut se lancer avec ou sans micro, avec ou sans musique, c’est ‘’freestyle’’ ».

Bientôt huit ans que le Slam a fait son apparition dans le secteur Hip Hop au Togo avec des soirées « micros ouverts » qui sont souvent organisées par le CCF et le Centre culturel Dényigban. Le phénomène suscite un réel engouement auprès de la population Loméenne de tel enseigne que même les octogénaires viennent se délecter, en prêtant oreilles attentifs aux textes slammés. Le dernier évènement en date qui draine les foules est la Crème du Slam, scène ouverte qui se tient tous les mois et qui donne l’opportunité aux Slameurs de venir déclamer leurs poésies en live and direct.
Afrique.fr s’est entretenu avec Efy Mike O’SABOUTEY, alias Efy, 22 ans, Slammeur et initiateur de cet évène
ment assez original.

D’où l’idée vous est il venu d’organiser pareil évènement ?
Les acteurs sociaux y voient de plus en plus en Slam un formidable outil. D’abord, il permet de faire travailler l’écriture sous toutes ses formes, ensuite il permet de faire dire et découvrir l’expression orale, enfin il permet

d’apprendre à écouter les autres et donc de faire passer un message. Le Slam est donc un instrument qui a du répondant pour faire exprimer la volonté et les émotions de chacun en faisant passer le message lancé par l’émetteur (l’artiste de la scène) au récepteur (le public).
En ce qui concerne la crème du Slam, le concept est simple, organise

r une soirée mensuel de Slam (souvent mixée d’humour, de stand up, de blagues etc.) dans un cadre assez agréable et reposant pour permettre aux amateurs et professionnels de déclamer leurs textes. Maras, un collègue slammeur ayant vécu autrefois a Lomé et qui a fait parti des 12 finalistes de la 1ère Coupe d’Europe Slam à Reims me l’avait dit ; ‘’Une soirée Slam animée et laissant la scène ouverte a tous dans une animation d’enfer, franchement Efy Lomé avait besoin de ca ! ‘’ Un seul cri de guerre : ‘’Ca se passe commeeeeent

????’’ et tout le public me répond ‘’Yeaaaaaaaaaaaaaaaaarrrh !!!’’ avec tonus et vitalité, croyez-moi ca fait toujours zizir…

Il y a un leitmotiv qui vient à chaque édition : « Un texte dit un verre offert », comment ça se passe généralement ?
Je me suis rendu compte qu’il me fallait trouver quelque chose d’accrocheur et d’original dans la ville si je dois faire connaitre, plaire, et vivre mes soirées sans me faire piéger par le carcan de la communication. Le nec-plus-ultra devrait résider en la gratuité d’abord a la scène, ensuite au spectacle et enfin au rafraichissement des plus fascinés. Comme dans les règles pures du Slam

de bistrot j’ai réanimé cette action de : ‘’Un texte dit = un verre offert’’ pour pouvoir gagner la confiance des connaisseurs et faire découvrir aux amateurs qu’il ne s’agit pas seulement de se mettre devant une scène et déclarer ses textes mais c’est aussi le moment de se retrouver entre amis, des mots autour d’un verre au moins une fois par mois… Je perpétue la tradition c’est tout ! Aujourd’hui j’offre jusqu’à des packs de bouteilles d’eau et de l’eau

gazeuse. On peut pas dire que le mouvement n’avance pas mais on continu de se serrer la ceinture tant que c’est pas elle qui nous serre.

L’accent a été mis au cours de l’édition du 15 janvier dernier sur la réduction de l’extrême pauvreté, qui fait parti intégrante des Objectifs du Millénaire pour le Développement, vous y croyez ?

Bien sur que j’y crois fort, j’ai passé toute ma vie jusqu’à maintenant dans ce qu’on appelle le tiers-monde, si vous savez ce que c’est, et pas seulement de nom alors vous avez déjà vu les portes de l’enfer. Mais Aujourd’hui les grandes puissances sont (plus) occupées à faire la guerre aux pays arabes que de s’occuper des objectifs fixés avec les OMD. Ces objectifs pourront être

atteints si et seulement s’ils comprennent que le vrai problème actuel du tiers-monde : c’est le sous développement. Oui si le problème du sous développement est résolu, je ne vois pas l’intérêt pour certains pays de se doter de l’arme nucléaire où de la bombe atomique, où encore d’attaquer des

bâtiments d’un autre pays. Je pense que ces grandes puissances ont mis la main sur le monde en instaurant une politique trop figé sur le monde arabe alors que le vrai problème. C’est LA PAUVRETE. Les pays pauvres ont de quoi à être inquiet car ces OMD sont pour eux et voilà qu’aucuns n’objectifs n’est encore atteints. Les PVD (pays en voies de développements) doivent

aussi faire un effort sur eux même en ayant de vraies politiques de développement, ça ne sert à rien d’aider quelqu’un à sortir d’un trou s’il n’est même pas capable d’attraper une échelle où de pouvoir sauter. Les pays pauvres ne peuvent pas être aidés si pendant 40 voire 60 ans de règne et plus on n’est pas en mesure de se construire un dispensaire ou des salles de classe. On ne peut pas prétendre au développement si chacun ne pense qu’à se

remplir les comptes en banque. Tenez-vous bien, selon la FAO, il y a 186 millions de personnes affamées en Afrique, Ceci indique qu’à terme un grand nombre d’enfants seront physiquement et mentalement sous-développés à cause d’un régime alimentaire insuffisant. Dans le moyen et long terme, la réduction de la pauvreté demeure la seule solution au problème de la faim en Afrique.

Vous avez le mérite de confectionner vous-même les affiches, car en plus d’être slammeur vous êtes également un graphiste talentueux, c’est un atout qui concourt à faire avancer vos projets?
Talentueux ??, c’est vous qui le dites (rires…). Je me débrouille comme je

peux pour faire avancer mon pays dans la culture de l’image. J’étais déjà un passionné de la publicité adolescent, actuellement je termine mes études de licence en Publicité et Arts Graphiques dans le domaine de la communication. Le design ou la conception du visuel, c’est ce qu’ il y a de très important dans toutes choses destinées a une communication de masse, c’est-à-dire au grand public. Ce que vous leur affichez traduit ce que vous leur présenterez. Alors je préfère compter sur mes propres doigts pour avoir un résultat à me satisfaire autant. C’est un atout, selon moi car un projet qui a du répondant et du poids doit aussi se faire habiller par un graphiste du même

gabarit comme un top model de renom par une maison de marque. Je m’efforce donc à aller jusqu’au bout de mes limites avant d’appeler l’aide de graphistes plus performants si certaines finalisations s’imposent a mes exigences. Comme je le dis ‘’toujours allez de l’avant ! ‘’ .

Arrivez-vous à trouver le financement nécessaire pour organiser cet évènement ? Ou c’est vos fonds privés qui y sont investis ?

Pour l’instant j’investi mes propres fonds, mais on dit souvent de croire en ses rêves n’est ce pas ? Eh bien moi je veux vivre mes rêves, c’est plutôt mieux que de rêver de vivre. Tant que j’aurai assez de moyens personnels pour m’offrir du bonheur, et à tous ces jeunes qui s’épanouissent à mes soirées je le ferai, de toute façon l’homme est destiné à quitter cette terre, je préfère trouver ma joie dans ce que je fais que de remettre à demain. Je reste étriqué face à toute proposition de partenariat fructueux allant dans le même

sens. ‘’L’important n’est pas ce qu’on a fait de vous, mais ce que vous avez fait de ce qu’on a fait de vous ‘’ disait Jean-Paul SARTRE.

Vous faites partit de ces jeunes élites qui malgré le fait de leur

occupations professionnelles, trouve du temps pour entreprendre des projets, enregistrer des morceaux. Comment vous y prenez ?
‘’ La vrai émancipation n’est pas celle qui se décrète, mais celle que l’homme conquiert sur lui-même ’’ Aimé Césaire ; ça n’a jamais été facile, mais avec une forte discipline intérieure et une organisation de poids lourds, on trouve toujours une issue. Des fois je me dis que je n’en peux plus, j’arrête ! Mais

vous savez tous qu’un vrai accro n’arrête jamais sa drogue même après la période de désintoxication. J’écris comme un malade sur tout ce qui bouge, j’enregistre les morceaux quand le moment viens, j’entreprends les projets du moins les plus réalisables et je continu de bosser professionnellement pour un avenir stable, malgré mes études qui me font la petite visite médicale avant les exams. C’est pas du tout facile mais comme je l’ai dit au début ‘’ La vrai émancipation n’est pas celle que qui se décrète, mais celle que l’homme conquiert sur lui-même ’’ Aimé Césaire.

Efy en pleine déclamation en live and direct .

Efy c’est également un asrafo qui a posé sur le mixtape Rock The Mic Vol.2 avec des artistes de renom comme Elom

20ce, Oxmo Puccino, Horus, Bestial, Apnondas, Kézita pour ne citer que ceux là… Raconter nous cette formidable aventure.
C’est l’un des projets les plus ouf de ma carrière, en commençant par la

conception de la maquette jusqu’ a l’enregistrement des morceaux. La veillée nocturne au studio en famille ASRAFO c’est comme si vous aviez vu grandir

votre arbre musicalement généalogique en une nuit. L’ambiance était telle que même aux enchères, on aurait préféré vendre le commissaire priseur.

Quels sont tes projets à long et à court terme?

D’abord, je vais continuer avec l’aventure de « La crème du Slam », puis Mon label et concept bientôt en officiel par la grâce du tout puissant :’’C’est possible !’’ . En attendant, le 19 février 2011, je jouerai dans ma premièr

e comédie musicale slamée : ‘’ L’enfant du bon combat ‘’ avec le rôle du narrateur. Pour l’instant je prépare un maxi 100 % produit par le STUDIO LUMUMBA normalement disponible avant fin JUIN. En attendant j’existe virtuellement sur www.efyslam.bandcamp.com, et sur ma page fan de

facebook ‘’ www.facebook.com/efy ’’.

Un dernier message ?
Croyez en vos rêves, sinon qui y croira à votre place ? Vous êtes votre propre maitre alors tenez votre destin comme un élève !

Propos recueillis par fO-Mê Videha

A lire également l’article de France 24 sur la crème de Slam « la fièvre du Slam débarque à Lomé »
Sur le lien : http://observers.france24.com/fr/content/20110119-fievre-slam-debarque-lome-togo-axis-efy-creme-musique-poesie-culture

1 commentaire

  1. s lamer pour dire conscient et vrai

Laissez un commentaire