Emomé 2010 Un festival qui donne de la valeur aux arts du bitume.

Être un carrefour d’échange culturel où se croisent la musique Hip Hop, Le Breackdance, le graffiti, les sports de rue comme le skateboard, les rollers et bien entendu des rencontres professionnelles mais aussi des formations et des résidences culturelles et artisques, c’est bien le pari qui a été tenu par les organisateurs de cet évènement qui s’est déroulé en juillet dernier au centre Mytro Nunya à Lomé.

Organisé par les jeunes du quartier Adidogomé avec le soutien du centre Culturel Mytro Nunya, la première édition du festival Emomé à été une réussite, car la foule était nombreuse à faire le déplacement durant les quatre jours d’activités culturel non stop.
Déjà à l’ouverture une pléiade d’invités avaient honorées de leur présence, parmi lesquels, des promoteurs culturels, des artistes de la chanson, des designers et des journalistes.
Emomé a connu des expositions des œuvres d’arts plastiques d’Ekouagou, Confiteor, Joeey K. et de Jeny Djella .
Les artistes rappeurs de la mouvance Hip Hop militant à l’image de Do On G, Ricky Mô, Horus (groupe Bal 2 Rimes), le groupe Dzokukay, étaient là pour présenter encore une fois au publique, le Street Documentaire hip hop sur l’engagement des rappeurs Loméens
« Doto !- » du réalisateur Jérémie Lenoir. les jeunes ont saisit l’opportunité pour poser des questions aux artistes du film pour afin de recueillir leurs impressions sur le film et au-delà avoir leur point de vue sur la situation politique actuelle Togo trois ans après le tournage de ce documentaire.
L’évènement a connu aussi une réelle participation des acteurs et réalisateurs de film Burkinabé regroupé dans l’association Kino Burkina qui ont profité de leur présence pour former les jeunes amoureux du 7ième art, les techniques modernes de captation d’images et quelques astuces pouvant les aider à bien réaliser leurs productions audio-visuels.
Les sports à été également l’une des grandes attractions auprès des jeunes : Skateboard, Rollers et foot ball ont été à l’honneur et les jeunes de la zone ont pris plaisir à y participer.
La nouvelle génération du Hip Hop était présente avec des disciplines comme le breackdance et le graffiti.La véritable attraction dans cette catégorie était bien le Battle Mygal Awards qui loin de ressembler à la joute oratoire hip hop qui à vu le jour aux Etats Unis, est un challenge aucours duquel les artistes chanteurs, de tout genre musical, mettent leur morceau en compétition et le publique doit voter pour élire le meilleur tube …
Emomé a vraiment été une réussite et le publique de Lomé a été satisfait d’un tel évènement.
Vivement la prochaine édition !

Par Fo-Mê

Laissez un commentaire