Elom 20ce circoncit le cheval !

Affiche : Circoncision du cheval

Affiche : Circoncision du cheval

« La circoncision du cheval » est le nom de la dernière création hip hop du rappeur Elom 20ce, Un spectacle alliant slam et rap qui a ravi un public d’amateurs venus nombreux apprécier les multiples talents du rappeur les 15 et 25 Juin 2010 au Centre Culturel Français (CCF) de Lomé.

Asrafo Records ( label indépendant qui milite pour l’unité africaine) n’y est pas allé de main morte. L’auditorium du CCF était plein à craquer pendant les deux jours de spectacle. La participation à ce concert des artistes de renom en est l’illustration. Parmi ces artistes on note la présence de la chanteuse Kézita[1] pour les chœurs, Eklin le frère cadet de Elom (Back Rap) et les musiciens de renom comme le trompettiste Elias (Groupe Ablafo), Dodzie Efoui (percussion), et le clavier français Victor jeagger (le boss de Poq Industri).

Circoncision du cheval : concert

Circoncision du cheval : concert

La circoncision du cheval est un ensemble de slam et rap engagées issus du maxi « Légitime Défense » sortie le 30 janvier dernier et également des morceaux inédits exclusivement interprétés en live. La circoncision du cheval est un regard critique de l’artiste sur la société togolaise. Une façon propre à ce dernier de dire que le système renferme en lui les germes de sa propre destruction une allusion presque inavouée au cheval de Troie de la mythologie Grecque car avec le recul on se rend compte que la jeunesse engage un combat d’idée avec le pouvoir en place. Et,  Elom 20ce outre les artistes rappeurs du film documentaire Doto (confère article « Omerta » de Sitou Ayité, critique de cinéma Togolais sur dotosilence.com), fait justement parti de cette génération consciente. Cette génération qui se pose de sérieuses questions sur la gestion de la chose publique, peu importe si les mécènes de la place produisent beaucoup plus le hip hop glamour, cela ne sera pas un frein à cette musique hip hop de plus en plus engagée qui commence à gagner le cœur des mélomanes togolais. D’ailleurs le public qui a massivement fait le déplacement du CCF pendant ces deux jours de représentation est le même qui participe souvent aux soirées ARCTIVISM[2] organisées par Asrafo Records.

Visage peint en blanc le rappeur nous renvoi à cette perpétuelle question « qui suis-je ?» et en essayant de répondre à cette question des exemples des grands hommes qui ont essayé d’éclairer le peuple noir comme Thomas Sankara, Aimé Césaire, Patrice Lumumba, Mohammed Ali et autres (pour ne citer que ceux-là) sont donnés en exemple.

Décidément Elom 20ce n’a pas fini de nous surprendre, le rendez-vous est pris pour la sortie de son prochain album « Analgézik » qui s’annonce déjà comme une vraie bombe sonore.

En attendant l’album, deux dates du même spectacle sont prévues pour la rentrée scolaire. Nous ne manquerons pas de vous tenir informer.

Par f0-Mê

http://www.youtube.com/watch?v=HI2gfyGJB40

[1] Kézita vient de sortir son premier album ce samedi 28 août intitulé « So Real »
[2] Arctivism est un néologisme né de la contraction des mots art et activisme désignant le militantisme sociopolitique porté par l’art. Ce concept a pour but principal de hâter l’avènement des Etats-Unis d’Afrique par la conscientisation des masses africaines sur le panafricanisme à travers la culture et l’éducation. Comme moyen d’actions, il faut noter l’art oratoire, l’écriture, la peinture, la danse et surtout les films documentaires sur l’histoire du tiers monde, en général, et des grandes figures du monde noir, en particulier. Débuté depuis le 31 octobre 2009, Arctivism est à sa quatrième édition. Il a déjà célébré Thomas Sankara, Mohamed Ali, Patrice Lumumba, Aimé Césaire, Che Guevara et récemment Féla Anikukapo Kuti.

Laissez un commentaire