Le pays d’ATT en honneur aux Zénith!

Plus de souci pour la diaspora malienne en France, le 21 octobre 2010, la salle énigmatique du Zénith à Paris, pour la première fois dans l’histoire du Mali, vibrera au son de la musique malienne unique dans sa diversité. Dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire de l’Indépendance du Mali, sur initiative de l’Association Konlomba, dans une collaboration avec la Fédération des artistes du Mali, une grande manifestation artistique, dénommée « Mali sur scène au Zénith » est en passe de devenir l’évènement culturel malien de l’année à Paris.

Ce jeudi soir, la salle du Zénith sera le point de convergence de la communauté malienne en France et de tous les fans de la culture malienne. Dans le cadre de la manifestation « Mali sur scène au Zénith », une pléiade d’artistes maliens sont arrivés de Bamako depuis le 19 octobre 2010. Ce sont : Tata Bambo et son mari Modibo Kouyaté, Yoro Diallo dit Tchekorobani, Koko Dembélé, le vieux père de la musique reggae du Mali, Sekoubani Traoré, le stylé du « donsogoni » et le célèbre guitariste Oumar Diallo et Barou Bléni. Seront aussi présents à la manifestation d’autres artistes maliens comme Mokobé, Djeneba Seck, Lassana Awa, Cheick Tidiane Seck, Bakary Sangaré, Fantani Touré, Habib Dembélé Guimba et Michel Sangaré. En tout cas, tout semble calé et bien calé pour que le Mali, à travers sa culture musicale, soit ce soir au pays des bleus. Pour remplacer les instrumentistes de Bamako qui n’ont pas pu faire le déplacement sur Paris, les organisateurs on fait appel à des musiciens maliens sur place.

Durant toute la journée du mercredi 20 octobre 2010, sous la direction de Cheick Tidiane Seck, Black Bouda pour les intimes, les musiciens maliens ont fait une répétition intense, a-t-on appris de source concordanrte.  Pour la plupart des rats de studios qui ont une grande expérience avérée dans l’accompagne des artistes de tous les horizons, dans une concentration exceptionnelle, à la hauteur de l’évènement et dans une ambiance bon enfant, ils ont donné les prémices de ce que va être la soirée de ce soir. La salle B du studio bleu, près du new morning à Paris 10ème, a accueilli ce même mercredi dans la journée, des instrumentistes comme : Makan Tounkara dit Badiè au «Djéli Ngoni », Moussa Diabaté dit Mantcho au balafon,   Modibo Kouyaté (mari de Tata Bambo) à la guitare solo, Guimba Kouyaté à la guitare d’accompagnement, Oumar Diallo dit Barou Bléni à la guitare bass, Madou Samaké au Djembé, le guinéen Anzoumana Kanté dit Yéyé à la batterie et Cheick Tidiane Seck, chef d’orchestre au piano. Il n’y a aucun doute la soirée du jeudi 21 août sera une grande manifestation qui s’inscrira dans la mémoire collective de tous les amoureux de la musique malienne. Et, elle donnera beaucoup plus de chance aux artistes maliens de décrocher des contrats en Europe, plusieurs directeurs de festivals et de salles étant  invités pour assister à la manifestation.

yao ferera

yferera@afrique.fr

Laissez un commentaire