Goormak et son premier album solo

 

 

 

1) Pouvez vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

Je m’appelle Goormak et je suis artiste rappeur d’origine Sénégalaise, issu de Thiaroye, une banlieue dakaroise. Ca fait plus d’une dizaine d’années que je fais du rap et j’ai sorti mon premier album solo intitulé « NIAXTU », ce qui signifie littéralement Plainte en septembre 2012.

2) Quelles sont vos influences ?

Mes influences sont mes frères ainés du même quartier  qui pratiquaient la musique Hip Hop avec des textes revendicatifs, passionné de la musique depuis bas âge, et tenant compte de plusieurs problèmes de la banlieue je me disais qu’avec cette musique je pourrai véhiculer tous mes messages, dénoncer tout ce qui n’est pas normal mais apporter une vision par rapport à beaucoup de choses, représenter la basse classe dont je fais partis,  dire ce que j’ai dans le cœur, tout  ceci contribue aux influences qui m’ont poussé à prendre le micro.

3) Comment pourriez vous définir votre parcours ?

Parcours normal je dirai, j’avoue que j’ai beaucoup galéré avant de sortir mon album Mais pas de soucis car j’ai su très tôt qu’avant de récolter il faut tout d’abord semer, cultiver, bien prendre soin de son champs et veiller sur sa semence Ceci dit ça n’a pas été facile et jusque là d’ailleurs mais je remercie Dieu de m’avoir donné force et courage d’affronter les situations quel qu’elles soient

4) Quel a été le déclic dans votre carrière qui vous a fait connaître ?

Difficile à dire… j’ai évolué pendant beaucoup d’années au sein de la formation WA BMG 44 et on me connaissait moins personnellement. Depuis 3 ans que j’évolue seul et travaille sur le projet de mon album solo. Depuis la sortie, de plus en plus de gens commence à me connaître et à suivre ce que je fais.

5) Quelle est votre chanson la plus personnelle ? La plus engagée ?

Toutes les chansons sont personnelles en fait, car tous les thèmes que j’aborde me tiennent à c œur. C’est l’intro de mon album qui a une touche personnelle particulière. Quasi tous mes morceaux sont engagés ou traient de thèmes engagés ; ce qui annonce d’ailleurs le titre de l’album : Niaxtu.

6) Avec qui souhaiteriez vous faire un featuring ?

Je n’ai pas de souhait particulier ; je laisse venir les choses. Pour moi, un featuring dépend de beaucoup de paramètres: du moment qu’un artiste est bon, qu’on partage certains points de vue et avons les mêmes sensations sur un sujet, pour moi les bases sont là pour faire un featuring.

7) Quels sont vos sources d’inspiration quand vous écrivez vos chansons ? L’actualité vous inspire t-elle?

J’avoue que la nature est une source d’inspiration pour moi ; quand j’écoute de la musique douce ; parfois quand je me sens seul aussi… j’ai aussitôt cet envie de développer des idées. L’actualité ça dépend, parfois quelque chose peut être d’actualité, mais pas forcement intéressante et parfois oui.

8) Quelles causes vous donne le plus envie de vous investir ?

L’inégalité, la marginalisation, tout ce qui est injuste me motive de m’investir d’avantage.

9) Quelles sont vos actualités ?

Je suis toujours dans les activités de promotion pour mon album solo Niaxtu qui est sorti il y a 4 mois. Récemment, j’ai été dans le Sud du pays, plus précisément à Vélingara et Tambacounda pour des concert et nous allons continuer à promouvoir l’album avec la suite de la tournée sur tout l’étendu du territoire Sénégalais et ensuite en-dehors du pays. A part ça, des émissions radio, télé, interviews, concerts et nous travaillons sur un documentaire depuis quelques mois parlant de moi, de ma vie, mon quotidien d’artiste.

10) Qu’aimeriez vous dire à vos fans ?

Je voudrai dire aux fans que le street tape arrive d’ici peu il s’agira d’un remixe de l’album avec d’autres sonorités et créations différentes de celles dans l’album

11) Un mot pour la fin ?

« Merci aux lecteurs de cette interview pour avoir pu partager ces quelques lignes. » « Pour ceux qui sont intéressés, mon album est maintenant également disponible sur iTunes. Merci à toi Julien pour cet entretien. »

1 commentaire

  1. Felicitation à l’artiste et respect pour ts les africains qui font du bon boulot….

Laissez un commentaire