Guinée : syllart production reçoit le grand prix de charles cros.

Le coffret de « 50 ans de musique africaine de RFI », ayant reçu le Grand prix de l’Académie Charles CROS à été présenté à la presse nationale, par le représentant en Guinée de la structure internationale de production musicale et artistique Syllart Productions, Moussa Moise Diabaté et Jeannot Milliams, directeur national de la culture. Cet opérateur culturel guinéen Ibrahima Sylla, fondateur de la structure Syllart Productions à Paris est l’initiateur du coffret. Ce coffret est un véritable monument musical africain et contient dix huit CDS, près de 170 titres musicaux repartis en six zones géographiques et sélectionnés avec pertinence, dans la limite de l’exercice (une chanson par artiste). Le tout accompagné d’un livret complet rédigé par des journalistes du journal Le Monde, de RFI, de Libération etc. Dans cette ouvre, on retrouve plus de 200 chansons, pour plus de 16 heures de musiques, vendu autour de 60 euros l’unité. « Toutes les stars et les grands tubes qui ont fait vibrer, de Dakar à Kinshasa, d’Alger à Johannesburg, de Somalie au Cameroun ont été collectionnés. Ce coffret permet de sillonner l’Afrique qui chante et danse depuis 50 ans », a précisé M. Diabaté Moise représentant de Syllart Productions en Guinée. Dans le coffret, on y retrouve quatre grands artistes guinéens, de renommée internationale et dont les titres ont été choisis grâce à leurs valeurs musicales et le contenu des messages qui y sont véhiculés. Ce sont : Mory Kanté, Maitre BARRY, BAH Cissoko et Sory kandia Kouyaté. Qualifié d’un prodige, ce coffret retrace cinquante ans de musique africaine. Quasiment toute la substantifique moelle de l’histoire de la sono continentale est là, palpitante qu’elle soit de 1967 ou de 2009. Concrètement, le coffret est divisée en six régions : Afrique du Nord, de l’Ouest, de l’Est, Centrale, Australe et lusophone pour les anciennes colonies portugaises (Cap Vert, Angola..). Le point de départ reste les indépendances de 1960, année qui a vu plus d’une quinzaine d’Etats africains s’affranchir définitivement de leur puissance coloniale. Le repère est néanmoins symbolique. Toutefois, selon le Directeur nationale de la Culture, un certain nombre de titres datent d’ailleurs d’avant 1960. A noter que l’académie Charles-Cros est une association française créée en 1947 par un groupe de critique et de spécialiste de disque, notamment des spécialistes dans les domaines de critiques musicales, de l’enregistrement sonore et de la vie culturelle. Depuis 1948, l’académie décerne chaque année des Grands prix du Disque qui récompensent des œuvres musicales enregistrés originales de qualité dans le domaine de la chanson, de la musique populaire ou savante. Un prix récompense également les livres remarquables de musicologie.

Yao ferera

yferera@afrique.fr

Laissez un commentaire