FRANCIS MUHIRE : THE MAKING OF « NGWINO UNYEGERE » VIDEO CLIP.

C’est lui. C’est encore lui, Francis Muhire et cette fois il nous entraîne sur le plateau  de la réalisation du vidéo clip de son hit « Ngwino unyegere » que les mélomanes burundais ont eu le temps d’aimer et d’apprécier. Comme il le chante dans ce morceau « viens, approches… mon cœur est à toi (Umutima wanje ni gwawe) …» . Approchez vous s’il vous plait, Francis se livre :

Making of "Ngwino unyegere" clip vidéo. Lac Tanganyika.

« Nous sommes en 2008, un matin comme tant d’autres.  Nous sommes en tournée nationale pour une pièce de théâtre « Kamenge 94 », écrite par Patrice Faye. Ce dernier a amené avec nous quatre touristes formant deux couples. L’un des deux couples est américain et l’autre est français. Nous sommes aussi avec un cameraman, Didier KAYUKU. Nous partons un vendredi dans l’après midi pour arriver dans la soirée. La représentation théâtrale est prévue dans la journée du jour suivant. L’ambiance est bon enfant dans ce bus qui s’achemine encore plus au Sud de ce pays à mille et une collines qu’est le Burundi. La route est bordée par des arbres d’un côté, et de l’autre, le lac Tanganyika. Toujours majestueux dans son bleu lacustre.

Durant le voyage, dans ma tête, une idée bouillonne. Elle a pris naissance il y a quelques heures, mais maintenant elle commence à prendre forme. « Et si je tournais un clip video dans ce paysage ? », me demande-je. Il y a un bon cameraman, un bon décor, de la bonne musique, et…une jolie fille que j’ai déjà repéré parmi les quatre touristes. En réalisant tout cela, l’idée dans ma tête évolue elle aussi, elle se fixe. C’est décidé, je vais le faire.

Nous débarquons sur cette plage de Nyanza Lac, à l’hôtel Saga Nyanza. Nous buvons, nous mangeons, je joue à la guitare pour mes compagnons de voyage, l’inspiration coule à flot. L’idée reste là elle aussi. J’approche alors la fille qui sera le personnage principal du clip vidéo. Je lui parle de mon idée, elle la trouve géniale et,… elle est d’accord d’y participer. La nuit venue, tous les acteurs, nous dormons sur la plage. Le sommeil y est naturel et profond, et les rêves, sublimes.

Le matin alors. C’est le grand jour. Après une longue baignade dans le Lac Tanganyika, je commence à faire le repérage des lieux de tournage. On dirait que ce décor a été planté là pour moi, juste pour moi. Tout est parfait. Le cameraman est en place, les acteurs sont prêts, et…Action !!! C’est le début de la première prise. Tout va se déroule ainsi durant au moins deux heures. « Ngwino unyegere », (qui signifie viens tout proche de moi) commence à prendre une forme visuelle. L’image s’ajoute au son sous l’effet de la magie artistique qu’est la technologie. L’actrice est magnifique dans son bikini, et moi en short et torse nu. On se croirait dans ces iles et plages sauvages dont les explorateurs nous parlent dans leurs mémoires. Mais non, nous sommes au cœur de l’Afrique, dans un petit pays dont le nom sonne comme un bruit de tambour : Burundi.

Dans ce clip vidéo, Clémentine, l’actrice, Clemmie Wonder pour les intimes, est magnifique. Ne comprenant pourtant rien à mon « poétique Kirundi  (la seule et unique langue nationale du Burundi)», elle interprète à merveille son rôle. De mère burundaise, sa peau couleur café rajoute une touche exotique à « ngwino unyegere », ce mélange de salsa et de rythme traditionnel burundais. Quelques jours après, elle reprend l’avion vers son autre patrie, la France. L’aventure a été merveilleuse. »

Pour découvrir cet artiste complet (chanteur, musicien, acteur écrivain)  visitez sa page : http://www.myspace.com/soulfulwind

Propos recueillis par BIREHANISENGE Adolphe.

http://www.youtube.com/watch?v=7Kef-DriFfU

Laissez un commentaire