LE BURUNDI PLEURE SON ETOILE ETEINTE MAIS QUI CONTINUERA D’ECLAIRER. HOMMAGE A JEAN CHRISTOPHE MATATA.

Jean Christophe Matata.

Les burundais et tous les peuples des pays de l’Afrique des grands lacs sont sous le choc après la mort du célèbre musicien burundais Jean Christophe Matata, une mort survenue ce lundi 3 janvier 2011 en Afrique du Sud au Somerset Hospital de Cape Town.

JC Matata effectuait en Afrique du Sud une tournée sur invitation de la communauté burundaise de l’Afrique du Sud. Avant son décès il y avait déjà animé trois concerts à l’occasion des fêtes de fin d’année 2010, deux à Durban, un à Johannesburg et un autre à Cape Town. C’est au court de ce dernier, qu’il n’a pas pu achever, que sa santé s’est détérioré. C’est vers 22 que le chanteur JC Matata a rendu son âme au Somerset Hospital Cape Town, à 49 ans, suite à une complication liée à une infection pulmonaire qu’il avait depuis un certain temps mais qui ne l’empêchait pas de chanter.

Tombé dans la musique très jeune (à  18 ans seulement) Matata Jean Christophe vente plusieurs albums, plusieurs hits, plusieurs concerts, plusieurs collaborations non seulement au Burundi et dans la région (Rwanda, Uganda, etc), mais aussi en Belgique ( sa seconde patrie ), au Canada,…etc. De sa capacité et don de marier la musique et la culture burundaise avec le zouk et le reggae JC Matata fut le tout premier ambassadeur de la musique burundaise dans le monde.

En tant qu’auteur compositeur il a écrit plusieurs des textes pour différents artistes et de tous horizons (Cecile kayirebwa, (Rwanda),  Adele Shane ( Cameroun ), Georgette pantz ( Cameroun ), Jean Bikoko Aladin (le Pape de l “Assiko”) (Cameroun); Kami one ( Tchad ), Benjamin Kayiranga (Rwanda), Jyckey Nyandwi (Burundi), Dorvangee, Group (Gabon), Tony Vision (Nigeria), Ben Rutabana ( Rwanda ), John-Chris Kavakure ( Burundi ), Buja Positive, Groupe de Rap (Belgique- Hollande), Bene Ubumwe Group (UK), etc….

Sensible aux problèmes sociopolitiques de la région (Rwanda- Burundi), il n’a pas hésité à donner son apport notamment dans son album Nyaranja (1997), album porteur de messages de paix à travers les chansons de réveil de conscience telles «Hutu-Tutsi», «Nous sommes tous des frères», «Ntuntumeyo» (Ne m’envoyez plus là-bas) et «Va ibuzimu uje ibuntu» (Reviens à la raison),…etc

Après un long séjour en Belgique (18 ans) sa deuxième patrie, Jean Christophe Matata était de retour dans son pays natal où il avait déjà entrepris des projets pour soutenir et promouvoir les jeunes talents émergents au Burundi et dans la région.

Bien que son départ prématuré après une brillante carrière de 30 ans constitue une grande perte pour la musique et la culture burundaise dans le monde, son nom restera toujours gravé dans nos mémoires et ses œuvres nous rappelleront toujours qu’il était un homme bon et un artisan de la paix. Que Dieu l’accueil dans son royaume et  que son âme repose en paix

Pour rendre hommage à cet artiste extraordinaire, nous avons approché les artistes qui l’ont connu de prés, ceux qui ont été bercé par ses hits, et ceux que son immense talent a inspiré.

J.C Matata.

Francis Muhire: chanteur, acteur et écrivain burundais (http://www.myspace.com/soulfulwind).

Je me rappellerai toujours d’un Jean Christophe MATATA bête de scène. Il avait vraiment l’art d’allumer le public. Mais surtout, je garderai de lui ce qu’il me disait juste quelques mois avant son départ pour la tournée sud africaine: « Francis, Youssou Ndour m’a dit qu’en tant qu’artiste, vit et demeure dans ton pays. Les gens viendront eux même t’y chercher ». C’est ce qu’il avait fait d’ailleurs en rentrant s’installer définitivement dans sa terre natale le Burundi. Basokuru barayamaze bati : »intore ntiramba ». Il nous lègue un grand héritage musicale pour nous autres de la nouvelle génération. Que Dieu l’accueille dans son royaume!!Peace!!!

Femi De J’Abat: Chanteur burundais basé en Norvège ( http://www.femidejabat.com).

C’est avec une grande tristesse indescriptible que j’ai appris sa mort presque inopinée d’abord par un ami en commun qui est aussi musicien. J’étais vraiment si fier de l’avoir comme ami même si nous n’étions pas souvent en contact. Je me souviens quand j’habitais à Kinshasa en RDC, il m’avait contacté pour me faire venir en Belgique dans le but de faire des concerts à Bruxelles sous son patronage. Malheureusement cela n’a pas eu lieu suite aux obligations que j’avais qui m’empêchaient de me déplacer à cette époque. Avec ce geste, je voyais en lui un amour pour ses frères musiciens, un amour patriotique. Sa mort qui m’a beaucoup attristé, est une grande perte non seulement pour sa famille, ses amis, son pays natal mais aussi pour la région des Grands Lacs en particulier et partout dans le monde où il a exercé son immense talent d’un bon artiste musicien, auteur-compositeur et animateur hors du commun. Je partage cette douleur immense avec sa famille à qui je présente mes sincères condoléances les plus attristées, le peuple burundais, ses amis dont je fais partie, ainsi qu’avec beaucoup de millions de personnes qui l’ont connu, aimé et apprécié à travers sa musique dont la beauté, la qualité, le fond et la forme reflètent exactement sa personnalité si attirante, séduisante et attachante. Que Dieu le Tout Puissant l’accueille dans son royaume. Son ami Nsengiyumva Minani Félicien alias Général Femi de j’Abat, artiste musicien burundais.

Kijanya Thierry: Chanteur burundais basé au Canada (http://www.myspace.com/kijanya).

JC Matata et Thierry Kijanya.

Jean Christophe Matata est le seul et unique à qui je dois donner le respect. Je me souviens quand j’étais enfant j’avais l’habitude d’écouter ses chansons dont “Samantha”. Depuis mon objectif  fût de le rencontrer et j’y parvins en 2006 à Ottawa où j’ai fait un grand spectacle avec lui. Il était si génial qu’avant de monter sur scène il m appela « Petit Frère? Je veux que tu sois grand, je veux que tu deviennes un grand un homme alors s’il te plaît ne bois pas et ne fumes pas pour garder ta voix clair. Je t’aime bien”. C’est tout ce qu’il m’a dit. Matata était un grand musicien. Et il restera le roi pour notre pays, le meilleur. C’était un ami, un musicien incroyable. Qu’il repose en paix. Ton frère Kijanya.

Ben Kayiranga: Chanteur auteur compositeur rwandais basé à Paris ( http://www.myspace.com/beniwe).

Matata et Ben Kayiranga.

Jean Christophe est un grand musicien mais aussi un homme de cœur, il aimait beaucoup la vie , les gens, l’Afrique en particulier le Burundi et le Rwanda. J’ai eu la chance de travailler avec lui sur deux albums (Ninde – 1997 et Mbabarira – 2002), Il m’ a tout appris notamment comment placer la voix. C’était un auteur de qualité, il aimait l’ordre et les choses bien faites.
Très facile à vivre, Matata n’aimait pas les chichis (les choses compliquées), il me disait qu’il n’avait pas eu la vie facile dans son enfance mais que sa grand mère lui avait donné beaucoup d’amour. Je suis très touché par sa disparition que j’ai du mal à le croire, il m’est insupportable de penser que je ne pourrais plus l’entendre rire ou me raconter les blagues. J’ai une grande pensée pour sa famille. Que son âme repose en paix. Ben Kayiranga.

Kampayana Sugar: Compositeur musicien burundais

Je n’oublierai jamais JC Matata sur sa petite moto (1990-1991), son jeu de scène le distinguait des autres, son entrée sur scène avec une tenue militaire quand il chantait la chanson « Rastaman » (il avait sa manière de changer de tenue a chaque entrée, ce qui redorait l’image de sa scène…), l’un des rares artistes sinon le seul qui remplissait la salle de l’Odeon Palace de Bujumbura pendant deux jours successifs (je me souviens parfaitement  de ses concerts en 1991 avant son départ pour l’Europe). Il a bercé mon enfance, je me souviens des foires au stade FFB, feu Amossek qui était MC à l’époque, disait de Matata en l’introduisant sur scène « si matata tu ni « machachari » (le terrible). A l’école primaire, si j’obtenais de bonnes notes dans le cours de chant et musique, c’était grâce à ses morceaux (Sinzokwibagira, Rastaman et Mukobwa ndagowe) que j’interprétais sous les applaudissements de mes collègues. Matata était  source d’inspiration de toute une génération d’artistes de 7 à 77 ans. J’ai eu la chance de travailler avec lui en 2010 dans son studio ou on enregistrait des voix off pour spots publicitaires, son humilité m’étonnait ( pour interpeller quelqu’un, il disait « grand frère ou baba » des fois ça me gênait parce que pour moi c’était un honneur de travailler avec ce monument de la musique burundaise..). Son coaching et ses encouragements me permettaient de mener à bien mon boulot. Avec lui l’ambiance était toujours de  fête grâce à son sens de l’humour et ses anecdotes. Tu as fait beaucoup, maintenant reposes en paix.. n’i Nyagasambu rirarema (no mw’ijuru uzoririmbana n’abaserafi, n’abakerubi…).

Nicolas: artiste burundais basé au Canada.

Matata était un artiste surprenant, un chanteur, auteur-compositeur producteur, animateur, un leader panafricain…bref un bon exemple pour la  nouvelle génération et pour les futures générations. J’ai passé des bons moments avec lui lors des concerts ensemble à Genève, Lausanne, Fribourg à Bruxelles et au Burundi. Reposes en paix frère.

Mudibu: Chanteur burundais basé en Angleterre ( http://www.myspace.com/mudibuinfo ).

Déjà durant les années 80 tout mélomane de Bujumbura (la capitale du Burundi) devait savoir qui était Jean Christophe Matata. Tout le monde chantait ses chansons. Il est notre star et il le restera pour les futures générations. Il a amené quelque chose de nouveau sur nos écrans de télévision et radios. Et si vous n’aviez pas de télévision à la maison, il fallait absolument aller chez le voisin qui en avait dans le quartier. Ses mélodies accrocheuses, ses contes et commentaires sociales capturaient votre esprit instantanément dés que vous écoutiez ses chansons. Il n’y a aucun doute qu’il a été et sera toujours admiré aimé et surtout respecté pendant des générations. La seule fois que j’ai pu le rencontrer, ça été si rapide que je suis resté à ma faim. C’était je crois en 1998 et à l’époque faire de la musique ne faisait pas partie de mes projets. Il était venu à Londres pour un concert sous l’invitation de la communauté rwandaise et je l’ai rencontré par hasard dans un parking (comme n’importe quel gars )où il attendait un ami. Dés que je l’ai vu je me suis précipité pour lui dire bonjour, mais pendant un instant j’ai hésité un petit peu. Je me suis dit qu’il allait le prendre mal ou qu’il n’allait pas être cool du tout. Mais au contraire, à ma surprise il a été super cool avec moi. Il m’a fait sentir à l’aise, comme si l’on se connaissait depuis des années. Je lui demanda comment le concert s’était déroulé et il me répondit-avec désinvolture et humour. Des fois je n’arrive pas à croire que tout s’est passé ainsi. Il n’y avait personne qui pouvait être témoin de notre rencontre. Je suis le seul à savoir ce qui s’est passé en ce moment là. Et maintenant savoir qu’il n’est pas plus de ce monde avec nous est très triste. Savoir qu’il était retourné au pays plein de projets je me rends compte combien il a été  modèle et une source d’inspiration, pour les autres et pour moi particulièrement, il l’ a été, et il le sera pour toujours. Je le remercie pour la lumière qu’il a su nous partager. Il a enrichie nos vie sans le savoir. C’est une vie immense et utile, qu’il a vécu. Je me joins aux autres pour dire à nouveau Grand merci. Que le tout puissant vous garde dans un endroit paisible jusqu’à ce que nous retrouverons de nouveau. BLESS BLESS N BLISS MATATA JC.

Bizimana Paulin: Deejay burundais basé en Belgique.

Pour moi, JC Matata est l’ un des grands artistes qu’on aura peut-être  jamais eu au burundi, il m’a appris la musique depuis que je suis petit. Il m’a encouragé à faire la musique et à devenir deejay. A un certain moment j’étais son deejay personnel. Que dieu l’accueil dans son royaume. Le Romeo de toutes les Juliettes.

M-la MLambert: rappeur burundais basé en Hollande.

J. C Matata a toujours été une source d’inspiration pour moi en tant que artiste burundais.Sa musique était tellement et réellement convaincante. Réposes en paix Matata.

Eliane Becks Nininahazwe: artiste burundaise basée aux Pays-bas.

MATATA était et restera toujours dans nos mémoires. Le Burundi vient de perdre un vrai artiste, qui chantait la paix l’amour et la réconciliation. Je me souviens en période de crise, les chansons de Matata nous ont fait vibrer dans les boites de nuits. La Radio nationale diffusait en boucles ses chansons riches en messages constructifs. C’est dommage qu’il parte si tôt. Beaucoup de jeunes ont été inspiré par lui et l’on espère que ça va continuer. Tout comme Michael Jackson, Matata n’est pas mort. Sa musique vivra pour toujours. Cher frère Matata tu seras toujours dans nos cœurs. ELIANE.BECKS. VOIX DE L’INDONONGO.

Propos recueillis par BIREHANISENGE Adolphe.


« Urabaga Wifashe » l’un des récents hits de Jean Christophe Matata. Un morceau riche en conseils à propos du comportement à adopter durant la période électorale:

Urabaga Wifashe by Jean Christophe Matata

Les artistes et la famille accompagnent Jean Christophe Matata en chanson: « Ni agasaga »:

nagasaga


http://www.youtube.com/watch?v=S4qwZzE0mXk&feature=related

14 Commentaires

  1. QUELLE TRISTESSE!
    MATATA ETAIT MON POTE CONNU DEPUIS BRUXELLES QUAND J’ALLAIS DE PARIS ASSISTER A SES CONCERTS….
    NOUS APPARTENONS TOUS A DIEU ET EN LUI NOUS RETOURNONS. QUE SON AME REPOSE EN PAIX POUR TOUJOURS.

    ALBERT MANIRATUNGA
    AEROPORT INTERNATIONAL DE BUJUMBURA

  2. HABONIMANA GORETH janvier 9, 2011 at 8:50 · Répondre

    QUE DIEU LE GARDE TOUT PRES DE LUI CAR IL LE MERITE .ON N A CHANTER PLEINS DE CHANSONS AVEC LUI
    NOTAMENT « TWESE TURIBAMWE TWONSE RIMWE TURI ABARUNDI TWESE………………. »C’ETAIT UN HOMME DE COEUR ET DE PAROLE’UN VRAI EMBASSADEUR DE L’AFRIQUE CENTRALE
    IL SERA TOUJOURS DANS NOS COEURS,MES CONDOLEANCES A LA FAMILLE JC MATATA

    GORETH (AMABANO ;RTNB)DE BELGIQUE LIEGE

  3. jc Matata nta murundi yo mwibagira indirimbo ziwe zari izo gukunda igihugu ciwe no guhanurana mu vy’imibano n’ibindi bike.

    Imana imwakire mu buhirwe bwayo!

  4. je rends hommage a l artiste…

  5. I’m living in Cape Town where our dearest Matata has just passed away. The burundian community in Cape town is in a great chock. Together with a large number of burundian people living in Cape Town, I’ve just attended a memorial service few minutes ago where I said goodbye to our late Matata. When I saw his face in the coffin I nearly got a stroke. May his soul rest in peace. Vianney

  6. JC Matata n’umurundi abikwiye kandi yaravyerekanye mu ndirimbo ziwe zose, yarahanura agakebura.
    Impanuro ziwe yatanga tuzozamiza kumutima, Abacuranzi basigaye bazokomeze aho yarashikanye kandi bagendere akaranga ku burundi.

  7. J’ai découvert Jean Christophe Matata à travers la chanson « n’inyagasambu rirarema » .c’est toujours avec beaucoup d’émotion que j’écoutais ses chansons et je l’ai rencontré pour la première fois à Kigali lors du FESPAD.c’était un homme chaleureux,il avait les pieds sur terre.je crois qu’il faudrait un livre pour décrire ce qu’il était.je n’oublierai jamais le soutien moral qu’il m’a apporté quand j’ai perdu ma mère.il était honnête et bon.
    Il demeurera parmi nous même sans chair.
    J’ai une pensée profonde pour sa famille.
    Que puisse Dieu accorder le salut à son âme!
    Fanny R.

  8. Une étoile vient de s’éteindre. Etant petit, j’ai écouté, admiré ses chansons. Il restera graver sur la mémoire de tout burundais qui a pris goût ses chansons. Le tube « Mukobwa ndagowe » restera à tout jamais une chanson de tout le temps pour l’émancipation féminine.Puisse Dieu vous garder dans son royaume.

    Rukuba.

    • Uwicyeza Marie Claude janvier 13, 2011 at 1:22 · Répondre

      Il est 02h10 en Suisse et je pleure depuis 1heure oû je viens de lire des messages sur toi Matata,ta disparition est une perte enorme pour les objecteurs de concience.Tu es grand dans ta façon de penser, de donner,de sensibiliser de partager, depuis 1988 j’étais fière de partager un plat d’ubugari-sauce que je mitonnais régulièrement pour les artistes amis pour passer une belle soirée.Yewe uri umhanga, uri umuhanzi,uri urukundo rw’amahoro n’ubumwe,uri imfura nyarwanda-burundo-congolais-africain etc….uri wese muri twe . Je t’ai vu,perdu de vue, revu aux grès de nos vies de saltimbanques, ce fût toujours riche en émotion.Tu n’es pas mort car tu as fait des petits et grands:enfants et musiciens. Continues depuis la-haut. On t’aime
      Uwicyeza de Suisse

  9. Matata était mon meilleur ami depuis les années 80 là il a fait sorti son albml Nsinzokwibagira et fut mon fan le plus preferé et en dehors de sa musique il était un homme bon,digne,de caractere et bcp d’humours..un ami comme lui j’en trouverai plus il était loyal…les mots manquent pour decrire exactement qui etait Matata.

  10. C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la mort de J C MATATA.Les artistes ont perdus une des notres sures de notre pays.C’est un homme de coeur un vrai artiste aux multiples focettes et qualité humaine resteraient à jamais gravé dans notre mémoire.Je me souviens quand nous etions jeunes,j’ai joué dans l’orchestre tanganyika et lui jouait dans l’orchestre mihigo des grands lacs il était remarqué par ses chansons ,son role dans l’amour,paix et concilliation.J’ai le souvenir des moments agreables lors de nos prestations artistiques dans tous les pays.Christophe faisait vibrer toute la foule pendant les spectacles.Je part d’un exemple une fois on nous a appelé avec autres artistes tel que CANJO,AFRICA NOVA,LEONARD,NGABO,ROSE etc…………….et CHRISTOPHE etait au rendez vous pour cette chanson de paix et de reconciliation pour tous les burundais(twese turi bamwe),je salue l’initiative et la contribution du gouvernement pour qu’ il soit enterré avec les honneur,Merci à tout le monde qui a contribué pour le bon déroulement des évenements.Je présente mes sincères condoléances à la famille de JC MATATA Que son ame repose en paix pour toujours.

    KILOKILO EMMANUEL
    jeunesse sports et culture
    Orchestre national moderne du burundi
    Basé en Belgique

  11. Desole’, vraiment je savais pas que jc Matata est decede car je vis en Tanzanie et ici les nouvelles Burundaise ne nous arrivent pas. Et bien ,je partage la tristesse avec sa famille et tous chanteurs burundais. Sans doute ici en tanzanie, c’est KIdumu qui est vachement celeble. Je ne l’oublie pas a’ cause de ses chansons educatives.Et moi aussi j’insiste Que  »Que Dieu l’acceuille dans son royoume.

  12. « Sinzokwibagira mama »

  13. I miss you dear old friend

Laissez un commentaire