BURUNDI: THIERRY KIJANYA, L’ETOILE MONTANTE.

Thierry Kijanya.

Fils de sa terre natale le Burundi, Thierry Kijanya n’est pas un artiste à présenter en Afrique des grands lacs (surtout au Burundi et au Rwanda). Sa renommé va au de-là de son petit pays. Kijanya a commencé très tôt à chanter (à 8 ans seulement) et sa forte voix rock est le fruit d’un long parcours artistique. Il chante et compose en anglais, français, swahili e Kirundi. Il joue de la guitare, piano, harmonica et sa musique imprégnée de valeurs et de culture africaine l’a propulsé petit à petit sur le devant de la scène World Music. Grace à son premier album “Gahinga” sorti en 2006 et suivi par une longue tournée au Burundi, Rwanda, Tanzanie, Uganda, Kenya, Égypte et Congo, mais surtout  grace à son single “Ihorere mama” Kijanya est devenu rapidement l’un des plus célèbres artistes représentatifs de la région des grands Lacs.

Comme quoi le succès sur le continent ne lui suffisait pas, il décida de conquérir le Canada. Ainsi il multiplia des spectacles dans plusieurs villes canadiens de Montréal, à Ottawa, en passant par Toronto, Calgary et Edmonton. De Toronto où il vit depuis avril 2009, Kijanya passe de festival en festival (African Dance Festival en 2009, Bana y’Afrique Festival en 2010,…) tout en multipliant les collaborations notamment avec l’artiste sénégalais Tamsir Seck,…

En si peu de temps, Kijanya est devenu l’étoile montante de la scène musicale de Toronto, et il n’a pas dit son dernier mot.

De Buja (diminutif de Bujumbura la capitale du Burundi) à Toronto au Canada, Kijanya n’a pas laissé seuls les mélomanes burundais, tel un hymne, il nous a légué le single «Bujumbura queen of Africa», une déclaration d’amour à notre chère capitale. A distance de 4 ans de son premier album qui a eu un succès non négligeable sur le continent, nous avons rencontré Thierry la star qui ne cesse de monter.

Adolphe B.: Commençons en beauté. Si Bujumbura est la reine ( juste pour reprendre votre morceau “Bujumbura queen of Africa » ) qui est le roi de l’Afrique (rire)?

Thierry Kijanya: Avant tout je voudrais vous dire que j’apprécie beaucoup ce que vous êtes entrain de faire Mr Adolphe pour les artistes burundais. Merci pour le coup de main que vous nous donnez. Peut être que nombreux ne le comprennent pas mais moi je le vois et je l’apprécie. Pour revenir à votre question si Bujumbura est la reine de l’Afrique alors le roi c’est  l’ Afrique, donc l’ Afrique est le roi de la terre.

Bujumbura queen of africa(kijanya & ken Wanda).

Adolphe B.: Merci bien. Qui devons nous remercier de vous avoir plongé dans le chant si tôt, à l’âge de 8 ans seulement?

Thierry Kijanya: Moi personnellement  je remercie mon père et ma mère qui ont tout fait pour moi. Ils m’ont enseigné la musique. Je remercie aussi mon oncle Gilbert Ndakoze alias Jyndisme qui m’a appris à jouer de la guitare.

Adolphe B.: Quels sont les artistes qui vous ont inspiré?

Thierry Kijanya: Parmi les nombreux artistes qui m’ont inspiré il y a surtout Nikiza David, Ray Charles, Linthon Quensy Johnson, Lucky Dube, Bob Marley,..

Thierry Kijanya inspiré!

Adolphe B.: Quand on écoute attentivement votre musique on ne peut pas s’empêcher de remarquer que vous faites une musique africaine moderne, mais qui reste attaché à la musique du passé, d’où par exemple la présence dans votre album des reprises des chansons des années d’or de la musique burundaise (les années 80). Pourquoi cet attachement?

Thierry Kijanya: C’est vrai, je suis très attaché à la musique du passé (old school comme on dit) parce que quand on écoute vraiment attentivement la musique du passé c’est  là où l’on trouve les paroles qui touchent profondement le coeur. Je respecte beaucoup la musique du passé.

Thierry Kijanya en compagnie de Nicolas et Popo reprenant un vieux tube du grand  Africanova lors d’un concert live au Canada (Ottawa):


http://www.youtube.com/watch?v=TCLL49_gJh8&feature=related

Adolphe B.: Que chante Thierry Kijanya? Quels sont les thèmes privilégiés dans vos chants?

Thierry Kijanya: Eh bien je dirais que les thèmes de ma musique sont très variés mais je chante beaucoup plus la tristesse, la douleur! C’est plus touchant!

Adolphe B.: Vous ventez plusieurs collaborations au courant de votre carrière musicale. De Ken Wanda l’ougandais à Tamsir Seck le sénegalais. Il y a-t-il encore un artiste avec qui vous souhaiteriez collaborer?

Thierry Kijanya: Ben…parmi les artistes avec qui je souhaite collaborer il y a surtout Kenon, Akon, Black Mambazzo, et mon meilleur ami Chizzo Lubegga.

Adolphe B.: Je vous pose la question que je pose souvent aux artistes burundais que je rencontre. Le départ des artistes burundais vers l’étranger est ce un passage obligatoire? A quoi est il dû? Qu’est ce qui pousse les artistes burundais à partir? Quel est votre considération à ce sujet? Quels remèdes?

Thierry Kijanya: Eh bien en ce qui concerne le départ des artistes burundais vers l’étranger je dirais que chacun a ses propres raisons. En ce qui me concerne moi je suis parti pour améliorer ce que je faisais avant, bref je suis parti pour apprendre plus et enrichir mes connaissances.

Thierry Kijanya en concert live.

Adolphe B.: Vous manquez énormément au public burundais, (je crois ne pas être le seul et le premier à vous l’annoncer), à quand le retour au pays? A quand un nouvel album? A quoi devrons nous nous attendre dans ce nouvel album par rapport au précédent?

Thierry Kijanya: (rire)...oui à moi aussi mes frères et sœurs me manquent beaucoup. Mon pays le Burundi me manque énormément. J’espère revenir au pays cett’année. Et puis si tout va comme prévu mon album devrait sortir en juin 2011. Ça sera un album aux sonorités “World Music” et il sera vraiment différent de l’album “Gahinga”.

Thierry Kijanya souriant à ses funs.

Adolphe B.: Un dernier mot aux funs.

Thierry Kijanya: Je ne trouve pas les mots justes pour mes funs. Ils font beaucoup pour moi, ils continuent à me soutenir  et à me démontrer leur amour. Je vous aime profondément.

Adolphe B.: Merci pour l’entretien.

Thierry Kijanya: Merci à vous aussi Adolphe.

Propos recueillis par BIREHANISENGE Adolphe.

Pour suivre le parcours de Thierry Kijanya visitez:

www.myspace.com/kijanya

Clip vidéo live de «Ntacica nk’irungu» une reprise du hit du grand Canco Amisi:

http://www.youtube.com/watch?v=A8LKq513zQI&feature=related

Thierry Kijanya rendant  hommage à Jean Christophe Matata:

http://www.youtube.com/watch?v=esDFvP_jOYU&sns=fb

2 Commentaires

  1. A part que j;aime beaucoup la chanson merçi pour cette version accoustic sa sonne très très bien t;as une voie extraordinaire c;est pas tous le monde qui est artiste qui peut avoir un don comme le tien bon courage!une occasion pour remercier aussi à Adolpher pour ce qu;il est entre de faire pour les artiste burundais si non un bon repos pour notre grand matata!

  2. T’entendre est un délice, tu as un talent formidable et je te souhaite bcp de succès dans ta carrière musicale.

Laissez un commentaire