Interviews

UN INSTITUT DE MUSICOLOGIE POUR SAUVER LA MUSIQUE DU BURUNDI DU DECLIN ? A la une
UN INSTITUT DE MUSICOLOGIE POUR SAUVER LA MUSIQUE DU BURUNDI DU DECLIN ?

Qu’on se dise la vérité. L’époque du Burundi traditionnel, où tout père de famille était censé posséder et savoir jouer d’un ou plusieurs instruments musicaux, (dont l’Inanga, l’Ikembe, l’Umuduli, etc.) n’est plus. Le contexte actuel est plutôt celui des musiques exotiques qui ont envahi et dominé notre société, allant jusqu’à supplanter et effacer presque complètement la présence de la nôtre. La riche musique burundaise des années 70 n’est plus et les jeunes artistes d’aujourd’hui puisent leur inspiration dans d’autres cieux au détriment de notre culture. Et pourtant le Burundi très peu connu culturellement dans le monde a beaucoup à offrir. Qui sauvera la Musique burundaise du déclin ? Et si le salut venait d’un religieux ? Moi je n’en doute pas. Rencontre avec Mgr Justin Baransananikiye, artiste auteur compositeur du hit « Ku gasozi », auteur du livre « De l’Inanga à la guitare classique. Une histoire de la musique burundaise moderne (1960-1985) » mais surtout fondateur de l’Institut de Musicologie de Gitega.

Le festival Assassan met en valeur la danse au Togo ! A la une
Le festival Assassan met en valeur la danse au Togo !

      Créer un cadre de rencontre ou les professionnels du monde de la danse et du spectacle chorégraphique pourront d’avantage échanger mais également aller à […]

Aimé Nouma nous présente « Les pleurs du Mâle »
Aimé Nouma nous présente « Les pleurs du Mâle »

1/ Pouvez-vous vous présenter ? Je m’appelle Aimé Nouma, né au Cameroun dans la région francophone  il y a un bon moment déjà , suis […]

Les arts Africains se diffusent en Europe. A la une
Les arts Africains se diffusent en Europe.

Faire diffuser les arts et la culture Africaine en Europe, c’est bien là une noble mission pour cette structure dénommée akume  (Afrikanishe Kultur und Musik […]

Rap: 21Grams de Sitou Koudadjé en airplay ! A la une
Rap: 21Grams de Sitou Koudadjé en airplay !

Sitou Koudadjé est un artiste rappeur, membre du groupe Dangereux Dinosaures et membre du collectif R.A.O Staff. Il fait parti de cette diaspora africaine vivant […]

David Loketo, talent « Cinq étoiles » A la une
David Loketo, talent « Cinq étoiles »

1) Pouvez-vous vous présenter? Je m’appelle David Loketo, j’ai 25ans, je suis originaire de la République Démocratique du Congo, je suis en Licence de chimie […]

Goormak et son premier album solo
Goormak et son premier album solo

      1) Pouvez vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas ? Je m’appelle Goormak et je suis artiste rappeur d’origine Sénégalaise, […]

Pablo U-WA : interview pour son nouvel album
Pablo U-WA : interview pour son nouvel album

  1 ) Pouvez vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas ? PABLO U-WA :Je suis Pablo U-WA ; un artiste reggae , […]

Togo/La fondation Vie et Vivre d’Afia Mala donne un cachet spécial à la rentrée dans la localité de Vogan.
Togo/La fondation Vie et Vivre d’Afia Mala donne un cachet spécial à la rentrée dans la localité de Vogan.

C’est la rentrée scolaire pour les cours primaires, collèges et lycées au Togo. A Sape localité située à cinq kilomètre de la ville de Vogan, […]

BURUNDI: «20 ANS DE SILENCE» LE NOUVEL ALBUM DE BAHAGA. HISTORIEN, POLITICIEN OU ARTISTE INCOMPRIS?
BURUNDI: «20 ANS DE SILENCE» LE NOUVEL ALBUM DE BAHAGA. HISTORIEN, POLITICIEN OU ARTISTE INCOMPRIS?

Malgré les vingt années écoulées et surtout malgré qu’il approche la cinquantaine sa voix est restée la même. Les 10 chansons du nouvel album, dont 9 inédites et une reprise rappellent tellement le style inoubliable de Burikukiye Prosper Magloire alias Bahaga qui nous a fait tant vibrer et tant réfléchir les années durant. Tout comme dans ses anciens succès, ses textes sont sujets de plusieurs interprétations, ou parfois de manque d’interprétations et de difficile décortication. Des fois on a beau écouter et réécouter mille fois mais on n’a pas la sensation d’avoir tout compris. Cette fois quand même après avoir écouté et réécouté le nouvel opus de Bahaga je ne peux que constater que cette fois les choses sont plus claires qu’auparavant..